À la Une

Europe Femme et Afrique – 12 avril 2019

photo5800922528540111363
Publicités

Pour une grande cause Européenne de l’Egalité femmes-hommes

SYNTHESE – Tribune –  Pour une Grande Cause Européenne de l’Égalité femmes-hommes

par Juliette de Causans, @JulietteCausans, co-Présidente du Think tank Eurocratia, Secrétaire générale de l’Association Nous Sommes Leurs Voix

Avec Emmanuel Macron, Président de la République, l’égalité femmes-hommes a pris une toute autre envergure puisqu’elle est devenue la Grande Cause du quinquennat, l’un des axes transversaux d’action du gouvernement et l’élément clef de la présidence du G7 par la France au travers de la diplomatie féministe. Les résultats sont visibles puisque la France a obtenu le score de 100 sur 100 de la Banque mondiale concernant l’égalité des droits légaux entre les femmes et les hommes devant des pays tel que les États-Unis.

Si la cause des femmes est portée à l’échelle nationale et internationale, elle est aussi une action du quotidien en termes d’écoute comme l’a démontrée la visite surprise d’Emmanuel Macron à Pessac, le 28 février dernier, dans le cadre d’un Grand Débat au féminin.

Les inégalités femmes-hommes coûteraient pas moins de 62 milliards euros à la collectivité française. La conciliation vie professionnelle et vie personnelle étant l’un des principaux freins au développement de la carrière professionnelle des femmes, de leurs compétences, et donc une source de perte de croissance pour l’économie et de bien-être pour la société. Le gouvernement français s’affaire. La France a pris un rôle phare dans le domaine et assume sa ligne. Elle continuera à le faire à l’occasion de la présidence française du Conseil de l’Europe par la promotion de la Convention pour l’élimination des violences conjugales et domestiques (dite Convention d’Istanbul).

L’Union européenne a été pionnière dans la défense du droit des femmes grâce à la jurisprudence volontariste de sa Cour de Justice et à ses nombreuses directives. De nombreux acquis favorables aux femmes sont de son fait, l’un des plus prégnant étant l’alignement des droits à la retraite des travailleurs à temps partiel sur ceux à temps plein. Cependant, le combat doit prendre ne nouvelle dimension par la mise en place d’une grande cause européenne pour l’égalité femmes-hommes.

Les droits des femmes sont liés au bon fonctionnement de la société puisque les femmes assurent majoritairement le rôle d’aidant, les métiers dit du careou des services, la charge mentale des foyers. L’éducation des enfants peut aboutir à un véritable décrochage des mères en termes d’employabilité. La discrimination à l’embauche, à la promotion, l’orientation genrée sont un facteur d’inégalité mais aussi de perte de performance pour les entreprises. Enfin, la baisse de la natalité et de pouvoir d’achat induite pèse sur le système des retraites de l’Europe.

L’économie européenne possède là une manne de croissance inexploitée. Les femmes européennes doivent pouvoir déployer leur potentiel d’innovation et de création, ceci étant déterminant pour que l’Europe comble son retard face aux Etats-Unis. Dans le cadre de la grande cause européenne de l’égalité femmes-hommes, la création d’un fonds de cohésion égalité serait l’une des premières mesures à prendre. Il financerait l’implantation de crèches, la formation des parents en congé parental – par exemple vers les secteurs de l’innovation et du numérique, la création d’espace de garde et de jeux au sein des grandes entreprises, des congés parentaux allongés et d’autres dispositifs de rencontre intergénérationnels mais aussi d’orientation des filles. La formation à distance et le télétravail seraient stimulés.

Cette grande cause permettrait de penser la non réversibilité du droit des femmes, de prévoir la parité au sein des institutions européennes, d’exonérer de TVA les produits d’hygiène liés au genre et de donner une nouvelle orientation à nos relations commerciales par l’introduction d’une clause Egalité dans chacun de nos accords à l’appui d’une diplomatie féministe européenne. Il s’agirait à travers cette grande cause européenne d’impulser une nouvelle dynamique à l’égalité des droits à l’échelle du continent et du monde.

L’Europe doit être un lieu où le plein potentiel du bonheur humain doit pouvoir s’exprimer dans le respect de chacun. Ce potentiel ne se développera que par la prise en charge collective des différences de genre, de l’éducation des enfants, de l’aide aux personnes âgées.

A plus long terme encore, ce n’est que par l’adoption d’une ligne philosophique et éthique claire que les valeurs européennes humanistes résisteront aux évolutions technologiques et biotechnologiques ainsi qu’à la montée des fondamentalismes à travers le monde. La possibilité du choix du sexe de l’enfant in utero, la création possible à terme d’un utérus artificiel seront autant de défis voire de dangers concernant la place de la femme et de la maternité dans nos sociétés. Ce n’est que par l’élimination du sexisme, l’instauration d’une égalité réelle et le refus d’une atteinte irrémédiable de l’équilibre entre les genres que ces évolutions (dont certaines devront être refusées) seront sans effet néfaste sur l’humanité.

En tant qu’européenne, je porterai ce thème de l’égalité au cœur du projet européen et j’appelle tous les humanistes à faire de même.

Tribune Pour une grande cause européenne de l’Egalité femmes-hommes

Eurocratia – Consultation citoyenne Europe du 29 septembre 2018

 

Avec plus de 350 personnes, 80 questionnaires remplis sur place, 50 questionnaires remis par correspondance, la Consultation citoyenne Europe fut un grand succès.

En présence du député du Vaucluse M. Julien Aubert, du maire de Beaumont de Pertuis M. Jacques Natta, du Maire de Farnese M. Massimo Piagini ainsi que bien sûr du représentant du Conseil de l’Europe M. Bernard Marquet, la consultation citoyenne a permis aux citoyens de tout âge d’interroger l’Europe.

Nous félicitons toute l’équipe d’Eurocratia et, en particulier, Madame Nadia Armogathe, co-Présidente Eurocratia et des élèves du Lycée Louis Martin Bret présents toute la journée sur le stand.

La co-organisation d’Eurocratia (Madame Nadia Armogathe et Juliette de Causans), de la mairie de Beaumont de Pertuit et du Lycée Louis Martin Bret (les élèves de la filière accueil-relation clientèle) ont permis à cet événement d’envergure de voir le jour.

Nous remercions aussi, tout , particulièrement, le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour son soutien tout au long de l’organisation.

 

Eurocratia consultation

Quelques photographies de la consultation citoyenne du 12 mai 2018 dans la région Grand-Est, département des Ardennes.

Plusieurs ateliers (4 par heure soit 16 au total sur la journée). 110 participants.

ORGANISATEUR : Eurocratia (Juliette de Causans et Nadia Armogathe)

CO-ORGANISATEURS : Casciofee, l’Europe des citoyens

Cette consultation a respecté des critères de parité Femmes-Hommes dans les expertises, la modération et la prise de parole.

EXPERTS et MODERATEURS : Ludovic Mendes (député de Moselle, whip commission affaire européenne), Pascale Gaillot (Vice-Présidente région Grand-Est), Juliette de Causans (Co-Présidente Eurocratia), Thomas Friang (Open Diplomacy), Nadia Armogathe (Co-Présidente Eurocratia), Olya Ranguelova (Expert Union Bancaire), François Izzy (Mouvement européen des citoyens), Thierry Sciari (L’Europe des Citoyens), Cédric Sillicito (L’Europe des Citoyens), Eric Leblond (Spécialiste Cybersécurité), Jean-Luc Galvani (Eurocratia), Bernadette Lambert (Fondation du Patrimoine Ardennes), Marie-Dominique Garabiol (expert Santé publique), Laurent Millart (Association contre les violences faites aux femmes), Meriem Aloulou (L’Europe des Citoyens), Souemet Mampassi (Plateforme des jeunes francophones, UNESCO, Enseignant à l’ENA), Reine Sika (expert francophonie), Alassane Koné (expert Francophonie, diplomate), Mahib Hane (expert francophonie), Agnès Galvani (expert culture), Alexander Wawrzyk (expert média), Catherine Potier (expert santé), Marie-Thérèse Lafollie (Présidente Office Tourisme Pays Rethelois), Noël Orsat (expert Alda Tourisme), Olivier Cuissard (expert Traités commerciaux, directeur Agence Ardennes-Verdun), Dominique Claudel (Euro, chargé de clientèle en banque).

RAPPORTEUR (compte rendu écrit) : Ophélie Seramis (Eurocratia), Laurent Millart (Eurocratia).

Représentant des consultations citoyennes : Loïc Roger (Quai d’Orsay)

Merci à tous ceux ayant participé et rendu cet événement possible, en particulier, aux experts présents, modérateurs et rapporteurs ainsi qu’au Président du Mouvement Européen Ardennes M. Minart et au Vice Président M. Nardal présents à cette consultation.

Nous remercions tous nos partenaires associatifs : Casciofee (co-organisateur), L’Europe des citoyens (co-organisateur), Europe Direct, Mouvement Européen France, Mouvement Européen Ardennes ;

La Région Grand-Est ;

Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ;

Pour leur soutien, leur aide logistique et la décoration/documentation. Ainsi que Jean-Frédéric Armogathe (pour l’organisation du buffet) et Jacques de Causans pour le prêt des salles du château de Thugny.

Merci à tous les participants s’étant déplacés pour cette consultation (en particulier, ceux venus depuis le Benelux avec le Mouvement européen des Citoyens), les Ardennais mais aussi les personnes issues d’autres départements (notamment de la Marne) et d’autres pays. En effet, avec 7 pays européens représentés ainsi que le continent africain, cette consultation aura été ouverte non seulement sur l’Europe mais aussi sur le monde.

Merci à l’équipe de l’Europe des citoyens de s’être déplacés depuis Lyon ainsi qu’à Nadia Armogathe venue de Manosque.

Eurocratia Think Tank

A LA UNE – CONSULTATION CITOYENNE EUROPE

BAT def Affiche une Europe citoyenne 12 mai 2018 Joli mois

Lien d’inscription : https://eurocratia.typeform.com/to/KTubvQ

PRESENTATION DU THINK TANK EUROCRATIA

Bienvenue sur Eurocratia, think tank ouvert par des europhiles convaincus.

Ce think tank est composé d’un collectif de 139 personnes (à ce jour) qui réfléchissent ensemble afin de permettre à l’Union européenne de conserver sa force et de préserver sa capacité de construction de paix à l’échelle du continent.

Fondateurs (28)

Juliette de Causans

Nadia Armogathe

Jean-Luc Galvani

Yun-Ithry Gamrani

Nicolas Héron

Peggy Hoffmann

Reine Sika